Sélectionner une page

L'expert Carbone du mois de Juillet 2022

Michl Medard

ACV Manager, Saint-Gobain

Ce mois-ci l'expert carbone est Michaël Medard, ACV Manager au sein du département Marketing et Développement de Saint-Gobain. Saint-Gobain est un fabricant multinational de matériels, spécialisé dans les produits et fournitures de construction et les matériaux haute performance. Parmis d'autres sujets, Michaël nous a parlé de la façon dont l’ACV aide Saint-Gobain à atteindre son objectif de neutralité carbone d’ici 2050.

Crédit photo : Jeffrey Totaro / Saint-Gobain
« Nous visons la neutralité carbone et, à partir de l'image, nous pouvons voir où nous pouvons vraiment réduire les émissions de CO2 de nos produits. »

Qu'est-ce qui vous a amené à devenir un expert du carbone de la construction ?

Depuis le début, j’ai toujours voulu construire quelque chose qui contribue à la durabilité. Mon but est vraiment de construire quelque chose, d'apporter ma « pierre à l'édifice » et de construire une base solide de connaissances qui peut être utilisée à long terme.

Donc, ma motivation est de contribuer à la construction de connaissances et de preuves autour de l’impact environnemental de nos produits de construction en utilisant l'ACV et les EPD pour Saint-Gobain.

Sur quel type de projets travaillez-vous généralement ?

Mon équipe se concentre principalement sur l’ACV (analyse du cycle de vie) pour prendre le « bilan carbone » des produits, pour aider les gens à savoir où nous en sommes. Nous travaillons sur toutes sortes de produits à Saint-Gobain, pas seulement dans le domaine de la construction, pour aider les gens à comprendre leurs répercussions sur le changement climatique.

Quand vous savez où vous êtes, vous pouvez aller plus loin. Nous visons la neutralité en carbone et, à partir de cette image, nous pouvons voir où nous pouvons vraiment réduire les émissions de CO2 de nos produits.

Quand je parle d’ACV, il ne s’agit pas seulement de faire un calcul et c’est terminé. Il y a tout un écosystème autour de ce travail. Il faut pouvoir établir une norme pour l’ACV, pour s’assurer que nous faisons des calculs sur la même base partout dans le monde. Nous devons communiquer avec les intervenants et les clients, en interne et en externe, car ils doivent comprendre ce que certaines valeurs signifient. Avec l’aide de One Click LCA nous regardons au-delà du produit individuel pour voir quel est l’impact sur le bâtiment dans son ensemble.

Donc, nous travaillons principalement sur l’ACV aujourd’hui, mais avec toute la portée de la collecte de données, au produit, puis au niveau du bâtiment, pour nous assurer que nous pouvons réduire le réchauffement climatique.

De quelles réalisations êtes-vous le plus fier ?

Aujourd’hui, nous avons créé plus de 1500 EPD dans le monde entier pour différents types de produits de construction de Saint-Gobain, qui se trouvent tous dans One Click LCA.

C'est le résultat de la combinaison de l'expertise des personnes et d'un outil ACV/EPD qui rend la création d’ACV et d'EPD plus facile. Et on ne s’arrête pas là, notre objectif est que d’ici 2030, 100% des produits de Saint-Gobain auront une ACV ou un EPD.

Cela fait 20 ans que j’ai commencé à travailler sur l'ACV à Saint-Gobain. Au cours de ces 20 années, nous avons pu construire une fondation à Saint Gobain que les gens peuvent utiliser aujourd’hui quand ils aimeraient faire une ACV partout dans l’entreprise. C'est devenu notre language commun.

Aujourd’hui, nous n'avons pas besoin de faire d'efforts pour produire des produits à faible impact et à faible teneur en carbone, parce que c’est déjà dans l’ADN de Saint-Gobain. Autrement dit, ce n’est pas une tentative ponctuelle de durabilité, mais c’est devenu un élément intégré et essentiel de toutes nos activités.

Quelle est l'évolution de la sensibilisation à la performance carbone sur le marché?

J’ai l’impression que le marché demande déjà des connaissances et de la transparence sur l’impact carbone des produits et demande de plus en plus de produits à faible teneur en carbone.

Lorsque nous travaillons avec les clients, leurs questions sont habituellement les suivantes : « Avez-vous un EPD? » ; « Avez-vous une empreinte carbone du produit? » « Quelle est la prochaine étape pour réduire l’impact de votre produit? »

Au cours des deux ou trois dernières années, tous les secteurs ont commencé à parler du carbone et à demander des ACV, des impacts environnementaux et des empreintes carbone, pas seulement l’industrie de la construction. Il y a deux ou trois ans, on a reçu quelques demandes, mais aujourd’hui, l’empreinte carbone d’un produit est incontournable.

À Saint-Gobain, nous avons un objectif de carboneutralité en 2050. Nous posons donc des questions semblables à nos fournisseurs. Parfois, nous devons fournir plus de soutien et d’intrants à nos fournisseurs pour les aider à comprendre. Mais dans l’ensemble, dans toute la chaîne de valeur, le niveau de sensibilisation augmente partout.

« Aujourd’hui, nous avons créé plus de 1500 EPD dans le monde entier pour différents types de produits de construction de Saint-Gobain... 

Notre objectif est que d’ici 2030, 100% des produits de Saint-Gobain auront une LCA ou une EPD. »

Tour Saint-Gobain - La défense | Copyright : Laurent Kronental
« One Click LCA nous aide à aller au-delà du niveau du produit et à voir la contribution de nos produits au niveau du bâtiment. »

Comment One Click LCA vous aide-t-il à atteindre vos objectifs ?

Aujourd’hui, nous utilisons One Click LCA pour divers usages.

Nous avons les EPD, mais après tout, les produits ne sont que des parties du bâtiment. C’est comme un Lego, ou une brique dans le bâtiment. Nous devons aller au niveau du bâtiment pour voir le « poids » d’un produit sur l’ensemble des impacts environnementaux d’un bâtiment. One Click LCA nous aide à aller au-delà du niveau du produit et à voir la contribution de nos produits au niveau du bâtiment complet.

Avec One Click LCA, nous avons accès à la plus grande base de données de matériaux de construction au monde et sommes en mesure de voir et de comparer les EPD de tous nos concurrents. Ces repères nous permettent de faire un examen rapide pour voir où nous en sommes. Et c’est certain que cela peut nous aider à positionner notre solution ou notre système futur par rapport à la concurrence. Cela nous donne une motivation pour faire mieux.

Quels sont les meilleurs conseils pratiques que vous donneriez aux autres?

Ne faites pas confiance aux croyances populaires ou aux idées préconçues. Par exemple, certaines personnes supposent que l’inclusion d’un contenu plus recyclé sera automatiquement bénéfique en termes de réduction du carbone. Dans certains cas, oui, dans d’autres, non.

Prenez des données et assurez-vous de leur qualité, faites des calculs, remettez en question les résultats et voyez ce que vous accomplissez. Ensuite, vous pouvez voir où vous en êtes et ce que peut être la prochaine étape, et ainsi commencer à communiquer l’histoire avec votre équipe ou vos clients. Avec cette approche, vous pouvez obtenir de bonnes surprises et tuer certains mythes.

Y a-t-il des mythes ou des préjugés qui ralentissent les progrès vers la décarbonisation?

Parfois les gens se précipitent vers des solutions rapides. Ils peuvent être rapides et vous aider à atteindre votre objectif de neutralité carbone, mais ils ne sont peut-être pas durables. Par exemple, le mécanisme de compensation du carbone commence à être controversé à différents niveaux de discussion. On dit que oui, c’est une solution rapide, mais ce n’est pas durable et ce n’est pas vraiment une réduction du carbone. Quand on veut réduire le carbone, il faut faire des choses concrètes, plutôt que de faire un échange quelque part pour continuer à polluer et à émettre du carbone. Une fois que vous aurez trouvé une solution concrète, vous pourrez mettre en place des mécanismes complémentaires, mais il ne faut pas précipiter les choses.

Il est important que les gens sachent que c’est un marathon, pas un sprint. Il faut le faire étape par étape. Nous avons pour objectif d’être neutres en carbone, mais ce n’est pas quelque chose qu’on peut réaliser en un an. Si vous le faites trop rapidement, à mon avis, ce n’est pas viable. Et l’objectif n’est pas seulement d’atteindre la neutralité carbone pour 2050, mais de rester neutre. Il faut donc une solution durable pour y parvenir.

« Prenez des données et assurez-vous de leur qualité, faites des calculs, remettez en question les résultats et voyez ce que vous accomplissez. Ensuite, vous pouvez voir où vous en êtes et ce que peut être la prochaine étape, et ainsi commencer à communiquer l’histoire avec votre équipe ou vos clients. »

Tour Saint-Gobain – La Défense | Copyright : Laurent Kronental

À propos de « l'expert carbone du mois »

L'expert Carbone du Mois est la façon dont One Click LCA met en valeur l'expertise, l'inspiration et les meilleures pratiques des utilisateurs de One Click LCA. Chaque mois, nous présentons des experts passionnés par la réduction du carbone en général et des matériaux en particulier, qui cherchent à repousser les projets au-delà des limites de la pratique courante et qui souhaitent partager leur expérience personnelle.

Intéressé pour être présenté?

Contactez hello@oneclicklca.com  pour plus d'informations

Parcourir les Experts Carbone précédents

Kadir Aktas and Ben Vanheuverzwijn – Bekaert

Kadir Aktas and Ben Vanheuverzwijn – Bekaert

Andromaque Simon – Green Imagineering

Andromaque Simon – Green Imagineering

Anthony Pak – Priopta

Anthony Pak – Priopta

Anni Oviir – LCA Support

Anni Oviir – LCA Support

Marion Charlier – ArcelorMittal Steligence

Marion Charlier – ArcelorMittal Steligence

Jude Chakraborty – Stantec

Jude Chakraborty – Stantec

Micaela Quesada – Bonava

Micaela Quesada – Bonava

Zeta Watkins – Hodkinson

Zeta Watkins – Hodkinson

Elina Virolainen – YIT

Elina Virolainen – YIT

Justyna Chmielewska – Gleeds Polska

Justyna Chmielewska – Gleeds Polska

Nikolaos Vlasopoulos – LafargeHolcim

Nikolaos Vlasopoulos – LafargeHolcim

Geoffrey Turnbull – KPMB Architects

Geoffrey Turnbull – KPMB Architects